Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 17:38
Le marquis de Turgot, gouverneur de Cayenne, reçoit les présents des Indiens, 1764 (c) Collection Chatillon, Musée d'Aquitaine et J. de Cauna. Détail du groupe central

Le marquis de Turgot, gouverneur de Cayenne, reçoit les présents des Indiens, 1764 (c) Collection Chatillon, Musée d'Aquitaine et J. de Cauna. Détail du groupe central

Les personnages centraux, de gauche à droite : au premier rang,  le doyen Jacques-François Artur, procureur général au Conseil Supérieur de Cayenne, en habit civil gris, canne et perruque ; au centre, le général comte Jean-Pierre-Antoine de Béhague de Sept-Fontaines, ancien gouverneur en exercice, en uniforme de Royal-Infanterie, habit et veste blanche à parements bleus, croix de Saint-Louis à ruban rouge, chapeau à galon doré et deux pompons blancs ; à sa gauche, en habit civil et chapeau rond bleu-gris, jabot et manchettes dentelés, épée au côté droit, croix blanche à ruban noir de l'Ordre de Malte, le nouveau gouverneur, le chevalier (et non "marquis") Etienne-François Turgot, brigadier du Roi, tendant la main droite vers les cadeaux.

Au second rang : en habit civil et chapeau marron, à demi caché, probablement l'Ordonnateur François-Louis Morisse, de la suite de Béhague ; au devant, tendant la main, en uniforme bleu de roi, chapeau à galon doré, probablement Jean-André Bonichon du Guers, commissaire des guerres, émule de Pasqually et Réau-Croix de l'Ordre des Chevaliers Elus-Coëns de l'Univers.

Au troisième rang : au fond, caché sauf la tête, même uniforme que Béhague et de sa suite, sans doute son jeune frère, le chevalier Eléonor-Thimoléon de Béhague d'Hartincourt ; devant lui, même uniforme blanc à parements bleux, plus jeune, Nicolas de Baudry, chevalier de Balzac, aide de camp de Turgot, comme lui chevalier de Malte, et aussi émule de Pasqually et Réau-Croix de l'Ordre des Chevaliers Elus-Coëns de l'Univers. De dos, en uniforme bleu et épée, sans doute Louis-Thomas Jacau de FIedmont, commandant l'artillerie, gouverneur par intérim puis en second. Enfin, isolé à droite, un officier d'ordonnance des troupes locales.

Ce ne sont là, bien sûr, mis à part les personnages les plus évidents, que des hypothèses, mais les plus crédibles. Ce qui est bien certain, voire indubitable, c'est qu'au moins deux hauts dignitaires de l'Ordre créé par Martinès de Pasqually, le chevalier de Balzac et du Guers, ne pouvaient qu'être présents dans ce groupe lors de cet événement, compte tenu de leur importance dans la colonie.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
J'aime bien, merci. Vous étes bienvenu sur mon blog https://diane-jouet.blogspot.com/
Répondre
S
J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) A bientôt.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Jacques de Cauna Chaire d'Haïti à Bordeaux
  • : Site de la Chaire pluridisciplinaire d'Haïti à Bordeaux créée après le séisme du 12 janvier 2010 dans le cadre des activités du CIRESC (Centre international de recherche sur les esclavages du CNRS à l'EHESS). Histoire et culture d'Haïti et de Gascogne. Développement des liens entre la Caraïbe et la région Aquitaine Gascogne.
  • Contact

Recherche

Histoire D'haïti