Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2019 5 08 /11 /novembre /2019 15:35
Fontenay-Isoré est le beau nom de ce joli petit manoir de Touraine du XVe siècle chargé d'histoire, classé à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques et magnifiquement restauré par son actuel châtelain, Florent Louet, en un gîte pour onze personnes bénéficiant de tout le confort moderne ( avec spa et sauna) à proximité des grands châteaux de la Loire. Son propriétaire, féru d'histoire, nous a consulté pour une interprétation d'armoiries figurant sur la clé de voûte de la chapelle qui en dépendait, aujourd'hui église de Saint-Bauld.

Fontenay-Isoré est le beau nom de ce joli petit manoir de Touraine du XVe siècle chargé d'histoire, classé à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques et magnifiquement restauré par son actuel châtelain, Florent Louet, en un gîte pour onze personnes bénéficiant de tout le confort moderne ( avec spa et sauna) à proximité des grands châteaux de la Loire. Son propriétaire, féru d'histoire, nous a consulté pour une interprétation d'armoiries figurant sur la clé de voûte de la chapelle qui en dépendait, aujourd'hui église de Saint-Bauld.

Cet ancien fief relevant de la Tour-Isoré et du château de Sennevières nous ramène curieusement vers les Amériques. Il appartenait en effet 1789  au grand homme de la guerre d'indépendance américaine, le fameux Paul-Yves-Roche-Gilbert du Mottier, marquis de la Fayette, major général des armées des États-Unis d’Amérique, seigneur baron du Fau-Reignac, seigneur de Fontenay-Isoré, et à son cousin Jacques-Henri-Hugues de Lusignan-Lezay.

Edifié au XVe siècle pour sa partie la plus ancienne dont subsistent de la forteresse d'origine rectangulaire l'une des quatre tours cylindriques avec machicoulis et corbeaux, un pan de mur d'enceinte et des douves, il avait pour seigneur en 1547, François Isoré (ou Ysoré), chevalier,puis en 1551, Antoine Isoré, en 1580, un autre François Isoré, et en 1592, Anne-Diane Isoré, femme de Jean de Comacre, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, avantagée par testament par sa mère, ce qui nous a permis d'identifier les armoiries des clés de voûte de la chapelle du bourg voisin de Saint-Paul comme étant celles, déformées, des Cantineau de Comacre : d'argent à trois molettes d'éperon de sable accompagnées en chef d'un lambel du même, couplées à celles d'Isoré : d'argent à deux fasces d'azur. Et de dater ainsi entre 1564 (mariage de Diane et Jean de Comacre) et 1571 (mariage de Louise, sa soeur aînée, héritière de Fontenay-Isoré, avec François de Vonnes) l'apposition de ces armoiries dans l'église.

Le manoir était à l'abandon depuis les années 50 et vient d'être restauré en 2014 par son dynamique et érudit propriétaire qui vous y attend...

Pour ceux qui voudraient en savoir plus, voir Jacques de Cauna et Florent Louet, Interprétation des armoiries situées dans l’église de Saint Bauld dans le Rapport sur la mise au jour, conservation et restauration de la peinture murale du XVIe siècle, mur oriental de la chapelle, établi par la Commune de Tauxigny Saint-Bauld (37310) et la DRAC du Centre, Conservation des Antiquités et Objets d’Art d’Indre-et-Loire, Juillet/août 2019.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jacques de Cauna Chaire d'Haïti à Bordeaux
  • : Site de la Chaire pluridisciplinaire d'Haïti à Bordeaux créée après le séisme du 12 janvier 2010 dans le cadre des activités du CIRESC (Centre international de recherche sur les esclavages du CNRS à l'EHESS). Histoire et culture d'Haïti et de Gascogne. Développement des liens entre la Caraïbe et la région Aquitaine Gascogne.
  • Contact

Recherche

Histoire D'haïti